Comment se lancer dans l’immobilier sans apport ?

L’immobilier est l’un des secteurs les plus convoités par les investisseurs. Il permet de constituer un patrimoine durable qui peut prendre de la valeur au fil des années. Pour certains investisseurs, c’est l’un des moyens les plus sûrs de garantir une retraite à l’abri du besoin. Mais, investir dans l’immobilier demande un budget conséquent, qu’il s’agisse de construire pour louer ou d’acheter un bien déjà existant. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreuses personnes n’arrivent pas se lancer dans l’immobilier. Il faut dire qu’ils sont nombreux à ignorer qu’il est possible d’investir dans l’immobilier sans disposer d’aucun apport. On vous en dit un peu plus sur le sujet dans cet article.

Définir les objectifs de votre investissement

Il est bien possible de se lancer dans l’immobilier sans disposer de fonds propres. Cependant, c’est une démarche qui nécessite une sérieuse préparation. Il faudra prendre le temps nécessaire pour cela. Faire le point sur les raisons pour lesquelles vous désirez effectuer un investissement est le début à ne pas négliger. En effet, il est possible de se lancer dans l’immobilier pour vous constituer un patrimoine, un revenu complémentaire, pour préparer votre retraite ou encore pour devenir rentier.

Ensuite, vous devez faire le choix du type de bien immobilier qui pourra répondre objectivement à vos attentes. Il faudra faire le point sur le type de surface dont vous avez besoin ainsi que du type de bien immobilier. Il faudra être clair et précis sur la finalité de votre investissement avant de se lancer dans l’immobilier. En la matière, le bien immobilier peut être dédié à la location. Vous pouvez aussi l’utiliser comme résidence principale ou secondaire.

N’oubliez pas que la zone géographique déterminera la valeur de votre investissement. Si le bien est destiné à la location, privilégiez une zone dans laquelle la demande est présente. Vous aurez ainsi plus de facilité à trouver des locataires chaque fois que l’un des logements se libère.

Demander des offres de crédit personnalisées

Pour se lancer dans l’immobilier sans apport, effectuer un prêt est l’option la plus objective. Mais, avant de faire une demande de prêt, il vous faudra avoir une idée précise sur le budget dont vous avez réellement besoin pour votre investissement. Pour cela, il vous faudra recourir aux comparateurs de crédit afin de simuler votre investissement. Cette simulation vous aidera à faire le point sur la somme nécessaire à l’acquisition du bien immobilier. Vous pouvez en profiter pour comparer les offres de prêt disponibles et capables de répondre à vos attentes grâce aux comparateurs. Demandez plus offres personnalisées auprès de différentes banques. Vous pouvez ensuite les comparer pour choisir le prêt idéal.

Les astuces pour présenter un bon profil emprunteur aux banques

Dans la recherche du prêt pour se lancer dans l’immobilier, il ne faut pas oublier que les banques ont besoin de profils d’emprunteurs fiables. Vous devez ainsi prendre le temps de faire la part des choses. En réalité, les institutions financières tiennent compte de plusieurs éléments pour accorder un prêt à un demandeur. Elles vont considérer ainsi votre situation professionnelle, vos ressources ainsi que votre potentiel apport.

Vous devez ainsi être sûr que vos ressources disponibles sont excellentes et que vous avez un apport personnel minimum. Si vous n’avez pas encore un apport personnel, vous pouvez le constituer. Si vous possédez par exemple des objets de valeur ou des bijoux de valeur, vous pouvez les vendre pour former un apport personnel. Vous pouvez également mettre en valeur le bien immobilier ou le terrain dont vous avez hérité si c’est le cas.

Rechercher le bien immobilier sur lequel investir

Il faut maintenant faire des recherches sur le bien immobilier à acheter pour se lancer dans l’immobilier. Il vous faudra prendre en compte la zone dans laquelle il est situé, la surface dont il dispose ainsi que son prix. Vous comparez ensuite le prix d‘achat au crédit dont vous avez besoin afin de voir si le prêt pourra couvrir l’investissement.

Mais, vous ne devez pas oublier de tenir compte des frais annexes. Ils sont tous aussi importants que le prix d’acquisition du bien s’il s’agit d’un logement ancien. Il y a ainsi les frais de notaire, les frais relatifs au prêt immobilier, les dépenses relatives aux travaux de rénovation à réaliser dans le logement. Les frais de mise en location ne sont pas également à négliger.

L’effet de levier pour investir sans apport

Pour effectuer un investissement sans un apport important, l’effet de levier est votre atout. En effet, avec un minimum de fonds, vous pouvez procéder à votre investissement. Il faut rappeler qu’un investissement immobilier avec très peu d’apports ou pas du tout d’apports est souvent plus lucratif qu’un investissement financé entièrement sur fonds propres.

L’investisseur qui finance par exemple un bien immobilier de 250 000 euros et qui le revend 10 ans après au double du prix fera un bénéfice de 250 000 euros. Par contre, l’investisseur qui recourt pour le même immeuble de 250 000 euros à un prêt de 200 000 euros et qui apporte les 50 000 euros restants aura un bénéfice de 250 000 euros. En termes clairs, il investit 50 000 euros comme apport minimum et repart avec 250 000 euros de gains.

Il ne faut pas oublier qu’il existe des dispositifs non négligeables qui permettent de profiter d’une réduction fiscale lorsque l’investissement est fait suivant leurs règles. Se lancer dans l’immobilier sera alors plus simple. Il y a en particulier la loi Pinel dont les avantages fiscaux séduisent plus d’un investisseur. Dans le cadre d’un investissement en loi Pinel, vous pouvez profiter d’une réduction d’impôt de 12 % sur le montant de l’investissement lorsque le logement est mis en location pendant 6 ans. Pour une durée de location de 9 ans, le taux de réduction est porté à 18 %. Si vous louez votre logement pour une durée de 12 ans, le taux de réduction des impôts est de 21 %.

De plus, vous ne devez pas oublier que les mensualités dues seront prélevées directement des revenus de chaque mois. Si vous percevez par exemple 500 euros comme loyers chaque mois et que vos mensualités sont de 300 euros, elles seront directement déduites des 500 euros. Vous aurez ainsi un reste de 200 euros. Ce sont ceux-ci qui seront imposables. Tandis que dans le cadre d’un investissement fait sur fonds propres, ce sont les 500 euros perçus qui seront imposables.

Quelques astuces fiables pour réussir en immobilier

Le domaine de l’immobilier peut être complexe surtout pour celui qui désire se lancer dans l’immobilier sans aucune expérience. Celui-ci aura souvent tendance à vouloir une grande rentabilité du jour au lendemain. Il a tendance à oublier que l’investissement immobilier prend de la valeur au fil des années. Le prix de location d’un appartement peut ainsi doubler au bout de 5 ou 10 ans. La valeur du bien pourra également doubler ou tripler lorsque vous décidez de la revendre au bout de quelques années.

Bien sélectionner votre locataire

Pour profiter de votre investissement, vous devez à tout prix vous assurer d’y trouver des locataires sérieux et fiables. La tâche n’est pas toujours simple pour celui qui vient de se lancer dans l’immobilier. Il faudra faire la part des choses pour éviter de se retrouver avec un locataire qui ne pourra pas payer son logement. Vous devez alors procéder à une sérieuse étude des potentiels locataires que vous recevez.

N’hésitez pas à leur poser des questions pertinentes sur leur travail, le type de contrat dans lequel ils sont ainsi que leurs revenus mensuels ou annuels. Vous êtes en mesure de demander un dossier bien détaillé avec des documents originaux qui renseignent sur leur situation professionnelle et financière. N’oubliez pas que les bons profils de locataires sont les fonctionnaires, les personnes en CDI et les étudiants.

Faire gérer son logement

La gestion d’un logement est assez délicate. Il y a de nombreuses démarches administratives à effectuer toutes les fois qu’un locataire libère l’une des chambres. Il faut rédiger de nouveaux contrats, rechercher des locataires et sélectionner le bon. Ces procédés peuvent fatiguer surtout si vous êtes adulte à la retraite. De plus, en cas de litige avec un locataire insolvable, il faudra suivre des procédures données pour faire valoir vos droits.

Pour éviter de consacrer vos journées à ces divers points, vous pouvez confier la gestion du logement à une agence spécialisée dans le domaine. Celle-ci prendra toutes les démarches en charge, de la recherche de locataire à la mise en fin d’un bail. Elle peut s’occuper des travaux de rénovation s’il y en a. Cette agence de gestion veillera au respect des obligations du locataire.

Souscrire une garantie

Se lancer dans l’immobilier comporte des risques. Une garantie locative peut être nécessaire pour vous protéger contre les éventuelles mauvaises surprises de loyers impayés par exemple. Avec une garantie locative un peu plus complète, vous pouvez couvrir les détériorations relatives au logement ainsi que les créances. Par ailleurs, il peut être délicat de trouver une garantie adaptée à vos besoins. Vous devez pour cela considérer plusieurs éléments non négligeables. Vous devez également procéder à la comparaison de plusieurs offres de différentes compagnies d’assurance afin de sélectionner celle qui vous convient le plus.

 

FORMATION OFFERTE                    Investir dans l'immobilier

Apprenez les secrets des investisseurs immobilier pour commencer à investir dans l'immobilier sans apport

RECEVOIR LA FORMATION 100% OFFERTE